Systèmes, méthodes pour gagner à la roulette

Chambre des Lords

Troisième lecture du nouveau projet de loi sur les jeux britannique dans la Chambre des Communes

La nouvelle Gaming (Licensing and Advertising) Bill britannique a reçu une troisième lecture à l’unanimité à la Chambre des communes et va maintenant être transmis à la Chambre des Lords pour un examen plus approfondi.

Prévue pour entrer en vigueur en mai 2014, la loi exigerait que toutes les sociétés de jeu en ligne sur le marché britannique, peu importe où elles sont basés, détiennent une licence de la Commission des jeux de hasard au Royaume-Uni.

Le système actuel nécessite seulement que les entreprises basées au Royaume-Uni détiennent une licence, alors que les entreprises situées en dehors du Royaume-Uni sont régies par la juridiction dans laquelle elles sont basées.

En outre, les nouvelles réformes devraient également obliger toutes les sociétés de jeu en ligne sur le marché britannique à payer une taxe de point à la consommation, qui s'élève actuellement à 15 % du chiffre d'affaires brut des jeux.

Selon les nouvelles propositions, les entreprises établies à l'extérieur du Royaume-Uni devront également informer la Commission des Jeux britannique de tous les paris suspects impliquant des clients britanniques.

« Le projet de loi est une mesure de prudence qui offrira une plus grande protection pour les consommateurs basés en Grande-Bretagne, » a déclaré le ministre de la Culture Helen Grant à la Chambre des communes.

« Cela va resserrer la législation en vigueur afin de s'assurer que tous les jeux à distance, qu'ils soient fournis en Grande-Bretagne ou à l'étranger, est une activité autorisée sous réserve de la norme et des contrôles de la Commission des jeux de hasard. »

Philip Davies, le député conservateur de Shipley, a répondu à l'annonce dans la Chambre des communes en disant que bien qu'il ne supporte pas les réglementations plus strictes, il fait bon accueil de la décision de taxer les opérateurs d'outre-mer.

« En ce qui concerne la réglementation des jeux de hasard, il s'agit d'un pas en arrière plutôt qu'un pas en avant, » a-t-il déclaré la Chambre des communes. « Cependant, je suis en faveur de ce projet de loi pour la raison que le gouvernement n'ose pas dire étant la raison du projet de loi, car il va vraiment permettre au gouvernement de taxer les sociétés de jeux qui sont basés dans des endroits comme Gibraltar. »

Le projet de loi a été introduit à la Chambre des communes le 9 mai 2013.